Appels à manifester pour le 1er Mai : Confinés pas résignés !

Pour un déconfinement démocratique au gouvernement Macron

PEPS appelle à faire du 1er Mai une journée d’action multiformes pour préparer un déconfinement démocratique. L’enjeu de la sortie du confinement c’est de savoir si nous verrons un renforcement des tendances autoritaires, inégalitaires antisocial et anti écologique d’un capitalisme financier et numérique ou si l’auto-organisation sociale, l’entraide, la coopération, l’autogestion permettront de dessiner un autre chemin où nous ne recommencerons pas comme avant.

Transmettez nous votre appel à manifester en commentaire. Sur un prochain post, une boîte à outils pour manifester en respectant les gestes barrière.

***
Appel syndical à manifester :

Extraits du communiqué intersyndical CGT, FSU, SolidaireS, UNEF, organisations lycéennes :
Alors que le monde entier fait face à la pandémie, ce 1er Mai sera plus que jamais la journée internationale de luttes des travailleuses et travailleurs.
Car sacrifier la santé des travailleurs n’est pas admissible
Car sacrifier les droits des travailleurs sur l’autel de l’économie n’est pas tolérable et ne pourra continuer quelle que soit la situation
Sacrifier les plus précaires d’entre nous n’est pas admissible dans une société d’égalité et de solidarité !. Même confinées, manifestons toutes et tous le 1° Mai, avec des pancartes, banderoles ou en envahissant les réseaux sociaux… et donnons à cette journée une véritable force collective. Le communiqué en entier

***
Appel des mouvements politiques :
1er mai : pas de confinement pour nos revendications !
En prenant la parole le lundi 13 avril, Emmanuel Macron a fixé un horizon : celui de la reprise de l’activité économique, directement liée à la réouverture des écoles et établissements scolaires. Alors que nous ne sommes qu’aux prémices d’une crise sanitaire, écologique, économique et sociale d’ampleur inégalée, l’objectif est clair : il s’agit de relancer la machine sans changer le mode d’emploi, moyennant quelques « gestes barrières » et des masques distribués au compte-gouttes.
Face à cela, nous affirmons très clairement notre soutien aux travailleurs et des travailleuses qui refusent que leur santé soit sacrifiée sur l’autel de la croissance, que leurs droits soient amputés pour garantir les profits et que les plus précaires soient laissé·es pour compte. Nous disons également que la reprise du travail ne saurait se faire au détriment des normes et des procédures environnementales. Il en va de la santé de l’ensemble de la population. Pas de protection sanitaire, pas de travail et d’école ! Sans transiger avec les enjeux sanitaires de protection de la population, nous refusons également que les libertés puissent être remises en cause. Nous appelons notamment à faire immédiatement cesser l’enfermement des personnes étrangères dans les centres de rétention administrative, ainsi que les violences policières, en particulier dans les quartiers populaires.
Le temps est venu d’un monde plus juste, plus solidaire, plus égalitaire, dans laquelle l’être humain vivra en harmonie avec la nature. A ce titre, le projet de réforme des retraites, symbole d’injustice sociale, doit être définitivement abandonné. À l’occasion de la journée du Premier mai, nous appelons toutes celles et tous ceux qui ne veulent pas redémarrer pour tout recommencer comme avant, à faire entendre leur voix, que ce soit à la même heure aux fenêtres, sur les réseaux sociaux ou dans des rassemblements locaux garantissant la sécurité sanitaire pour toutes et tous. Disons-le, ensemble : plus jamais ça !
Ensemble, GDS, Générations, LFI, NPA, PCOF, PEPS, UCL

***
Appels locaux :
Montreuil : « Nous, habitant-es de Montreuil, réuni-es à plus de 50, le 25 avril, décidons de nous rassembler et de manifester le 1er mai, pour dénoncer la gestion catastrophique de la crise sanitaire et sociale par le gouvernement Macron et plus globalement sa politique au service des patrons. Nous serons dans les rues pour défendre la Sécu, parce que l’éducation nationale ne doit pas être la garderie du Medef, pour défendre les droits des travailleuses et des travailleurs, avec ou sans papiers, avec ou sans emploi, pour cette journée internationale de lutte.
Nous manifesterons en respectant les distances de sécurité et en étant masqué-es. Nous appelons l’ensemble du mouvement social de tout le pays à en faire de même partout où c’est possible. Pour Montreuil, nous donnons rendez-vous d’abord à 13h avec des pancartes revendicatives, devant les habitations de chacun-e ou auprès des différents collectifs existants dans les quartiers, puis pour nous retrouver toutes et tous ensemble à 15h sur la place de la mairie. Les organisations qui se reconnaissent dans cet appel sont priées de le relayer dans leurs réseaux respectifs.
Et au-delà de cet appel, chaque structure militante sera bienvenue le 1er mai. »

Gaillac (Tarn ) Rassemblement distancié, vendredi 1er mai à 14h Place de la Révolution à Gaillac
Ce 1 er mai, nous le devons !

Nous le devons à tous les affamés, les crucifiés, les pendus, les écartelés, les roués vifs de toutes les oppressions
Nous le devons aux esclaves révoltés, aux briseurs de chaînes, aux brûleurs de châteaux, aux preneurs de bastilles
Nous le devons aux Canuts, aux mitraillés de Fourmi, aux affamés de la mine
Nous le devons aux enterrés vivants dans les tranchées et aux exécutés pour l’exemple,
Nous le devons aux grévistes du Front Popu, aux cocus de la drôle de guerre, aux déportés
Nous le devons aux exploseurs de rails, aux manifestants sous la botte nazie, aux fusillés du Mont Valérien
Nous le devons aux mutins de Kronstadt, aux combattants du front de l’Ebre, aux paysans sans terre, aux enfumés, aux colonisés
Nous le devons aux guillotinés d’Alger-Barberousse, aux électrisés de Massu, aux noyés en Seine, aux écrasés de Charonne
Nous le devons à ceux qui crèvent à Lesbos ou sous les bombes, dans l’indifférence générale.
Nous le devons aux morts des EHPAD, aux malades, aux soignants méprisés, à tous les exploités d’aujourd’hui, aux verbalisés, aux emprisonnés, aux rejetés, aux matraqués, aux violentés policièrement, à tous les sacrifiés sur l’autel du capital…Ce 1 er mai, nous le vivrons !
Nous mettrons nos plus beaux atours de Gilets Jaunes, de soignant.es, nos masques, nos pancartes. Nous écrirons de notre plus belle plume une dérogation toute neuve que nous plierons délicatement dans la pochette de notre veston, orné d’une fleurette, du muguet s’il y en a, sinon n’importe quelle fleur fera l’affaire.
Nous sortirons dans la rue. Nous nous saluerons de loin, nous nous sourirons, nous nous enverrons des baisers. Nous foulerons le sol où se sont usés les galoches et les sabots de nos anciens. Nous mettrons nos pas dans les leurs
en fredonnant les chants de la Commune et ceux de 68.
Nous montrerons à l’état, aux patrons, à tous les pisse-froids que les opprimé.es sont toujours debout et que le sang des martyrs de Chicago coule encore dans nos veines…
PS: « Urgence violences policières », disponible sur Android et bientôt sur iOS, permet de filmer en direct les interventions des forces de l’ordre afin de récolter des « preuves » en cas de manquements ou de bavures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :