Communiqué de PEPS contre la dissolution du CCIF

Le gouvernement décide de dissoudre le CCIF au moment où Macron déroule le tapis rouge pour le Maréchal Al Sissi. Le Président ne trouve rien à redire à ce dictateur égyptien soutenu par les salafistes et les pétromonarchies obscurantistes comme l’Arabie Saoudite. Comme il trouve normal que les armes françaises soient utilisées par ces mêmes puissances dans la guerre meurtrière contre les peuples du Yémen.  

Annoncée par le décret du 2 décembre 2020, cette dissolution du CCIF, le Collectif contre l’islamophobie en France, constitue une régression majeure. Ce décret crée de fait un délit d’opinion avec des accusations motivant cette dissolution, aussi vagues qu’imprécises, procédant par amalgames.  Il permet de stigmatiser toute personne ou mouvement s’élevant contre les discriminations dont sont victimes les musulman.es et laisse entendre que la critique de certaines mesures « sécuritaires » serait de l’apologie du terrorisme.

Ce décret prétend que « comptabiliser au titre des « actes islamophobes » des mesures de police administrative, voire des décisions judiciaires, prises dans le cadre de la lutte contre le terrorisme » reviendrait  à « participer à la légitimation de ces actes [terroristes] ». En d’autres termes, dénoncer le caractère manifestement discriminatoire, vis-à-vis des musulman.es, de certaines mesures et pratiques « anti-terroristes », reviendrait à légitimer le terrorisme…

De fait ce décret vise surtout à interdire l’action d’une association qui  fait un état des lieux annuel des faits patents de discrimination ou de diffamation, de manquement à la loi,  à l’encontre des musulman.e.s. Toute personne dénonçant l’islamophobie pourra ainsi être accusée. Le CCIF a toujours agi comme une organisation de défense des droits et constitue un recours pour toutes celles et ceux qui sont victimes du racisme islamophobe.  Ce décret s’inscrit dans le cadre de la loi pour la sécurité globale qui vise à museler la liberté de parole, de manifestation. Cette dissolution s’inscrit aussi dans le cadre de la loi sur le séparatisme qui vise directement la population musulmane et traite comme délit d’opinion la dénonciation de l’islamophobie alors que c’est la forme du racisme la plus aigüe en France dans la période actuelle.

Les défenseurs des droits humains doivent s’élever contre cette mesure qui suit la campagne ignoble menée depuis par le pouvoir, la droite, l’extrême droite et la gauche vallsiste contre « l’islamo gauchisme ». PEPS dénonce l’amalgame qui consiste à considérer comme complices du djihado- fascisme, donc du terrorisme, toute personne qui lutte contre le racisme anti- musulman, c’est à dire l’islamophobie.

PEPS demande aux écologistes de résister à ce climat islamophobe et déplore que Yannick Jadot  fasse des déclarations se réclamant d’une laïcité radicalisée ou qu’Eric Piolle demande le remboursement par le CCIF d’une subvention attribuée dans des conditions transparentes par la Mairie de Grenoble.

PEPS rappelle qu’elle a été fière le jour même de sa fondation, d’avoir participé à la manifestation du 10 novembre 2019 contre l’islamophobie pour protester contre l’attaque raciste d’une mosquée. Cette puissante manifestation avait été appelée non à la seule initiative du CCIF mais par un collectif d’une centaine de personnalités soutenu par des organisations syndicales, politiques, associatives nombreuses. Ces mêmes organisations et personnalités doivent maintenant se mobiliser ensemble pour lutter contre le racisme islamophobe.

  PEPS, Pour une Ecologie Populaire et Sociale, Le 9 décembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :